Mots-clefs

img_4344

Le soleil de février se pointe le nez

Et fait fondre la belle neige accumulée.

L’hiver a été profond pour moi,

Profond, riche et froid.

J’ai combattu mes démons

Et chercher le soleil à l’horizon.

La trop grande peine accumulée,

Ne savait plus comment être évacuée.

La peur de mourir de chagrin,

si je lui ouvrais la porte n’était pas très loin.

De pas à pas, de larmes étouffées à larmes exprimées

Lentement j’y suis arrivée.

Je suis maintenant fatiguée de cette grande traversée.

J’ai le gout de me reposer,

De profiter un peu de cette grande bataille gagnée.

Je me cherche un port, un lieu d’attache et de plaisance

Pour retrouver mon souffle, ma santé et mon aisance.

Le tricot occupe mes doigts et mes pensées

Mais une tendinite m’a rattrapée.

Mon esprit cherche à s’évader,

Mon corps à se reposer.

La peinture m’est revenue,

Quelques taches sur un papier nu.

De gribouillis en fouillis,

Les taches ont rempli le papier,

Et le cahot est arrivé.

Que faire de toutes ces marques,

De toutes ces traces…?

Tiens, des fleurs!

Pétales par ci,

Tiges par là,

Transformer ce cahot en quelques fleurs colorées.

Faire fleurir le cahot…

Il me semble que ce n’est pas nouveau!

Changer ce qui est laid en beau,

Ce qui fait mal

En énergie vitale

Et me voilà repartie…

Moi qui cherchais le repos,

Il y a toujours quelque chose de beau

À vouloir sortir de mon cahot!

Le repos n’est pas pour sitôt!

21 février 2017

Publicités