Étiquettes

IMG_2500 (1)

Depuis longtemps, j’avais en moi le squelette de cet ange.

Un potentiel créatif, l’énergie de découvrir, de faire, de réaliser m’habitaient et me guidaient depuis ma tendre enfance.

La vie bien occupée d’une jeune femme passionnée, des amitiés à tisser, des pays à explorer, des activités à créer, des enfants à éduquer et une famille à fonder.

La vie devant moi, remplie d’instants à créer, de souvenirs à éveiller et de projets à réaliser.

La famille s’est formée, un, deux, trois magnifiques enfants ont comblé cette vie à inventer. Les souvenirs se forment, les instants deviennent des moments et les petits grandissent. Les joies et les peines quotidiennes deviennent les pierres de gué de notre vie occupée et enjouée.

Puis, un jour d’orage, notre vie quotidienne et sereine s’est arrêtée, ma destinée s’est figée, mon squelette d’ange s’est pétrifié, tout mouvement arrêté, tout élan suspendu et stoppé.

Un squelette et un ange…deux opposés.

L’ange est aérien, fluide, léger. Le squelette est mortel, rigide, fixe et tangible.

Après un temps qui me paru sans fin, quand les instants ne deviennent plus des moments mais des éternités, mes créations ont redonné une vie à ma vie. L’ange à repris sa progression et ses mouvements à travers mes créations. Le body builder de David Altmejd m’a beaucoup parlé. Se construire, se reconstruire à partir de ses mains et à même la matière. Un geste à la fois, une poignée de matière à la fois, se reconstruire et se solidifier.

Sans pouvoir crier, je me suis mise à créer.

Créer pour exprimer ma douleur,

Créer pour exprimer qui je suis, qui je deviens, qui je découvre.

Créer à la place de crier ma douleur et ma peine.

C’est dans ce mouvement que mon ange de création a pris corps et vie.

Un ange de vie, un ange de cris, un ange ami.

14 Février 2016

 

 

Advertisements