Mots-clefs

, , ,

Les champs de mon enfance.  Aquarelle  juillet 2015

Les champs de mon enfance. Aquarelle juillet 2015

Enfants, nous allions souvent dans les champs autour de la maison. Ma mère nous y amenait en pique-nique et en exploration dans les environs.

J’ai souvenir de grands champs sentant bon, pleins de fleurs, de hautes herbes et de bruits rassurants. La cigale, le grillon, les oiseaux, le vent qui souffle entre les gerbes de fleurs… (il me semble entendre Claude Dubois…j’ai souvenir encore d’une école, d’un quartier…)

J’ai souvenir de belles découvertes aussi. Une coccinelle déployant ses ailes, un papillon sur une fleur, les gouttes de rosée doucement déposées sur l’herbe. La mousse sur les tiges mouillées, les fleurs qui ne s’ouvrent que le matin…

Les bruits de la ville pas encore assourdissants, avant le brouhaha des environs. Je peux entendre le grondement des voitures sur l’autoroute au loin, le quartier étant encore endormi, pas de cris, pas de jeux, que les bruits doux du petit matin.

Toutes ces images, ces odeurs et ces sons sont emmagasinés dans ma mémoire et résonnent comme une berceuse à mes oreilles. J’y retrouve la paix, la liberté et surtout l’insouciance de mon enfance. N’est-ce pas là des signes du bonheur?

 Depuis le décès de Laurie-Eve, et surtout depuis la phase dépressive qui a suivi, je ressens fortement ce grand besoin de me recontacter à la nature. Le besoin de retrouver mes racines, ce qui était si merveilleux et calmant lors de mes promenades d’enfants me fait le même effet calmant et réconfortant encore maintenant. Je m’émerveille autant devant un tel spectacle si simple que celui d’une petite bête cherchant sa nourriture ou butinant de fleur en fleur. Le bonheur en toutes petites lettres, le bonheur tout simple et naturel d’être là!

 Plus tard, nous avons séjourné sur une ferme pour les vacances d’été!! Que de beaux souvenirs encore là!! La liberté, les plaisirs tout simples d’explorer, de jouer dans le ruisseau, faire des barrages avec des pierres dans l’eau, regarder l’eau tenter de passer, trouver des passages, se détourner doucement de sa trajectoire, se gonfler, mais toujours descendre et trouver une issue. Garder les vaches, aller chercher les œufs frais et le lait encore tiède le matin. Cueillir des fruits sauvages, des fleurs à profusion, jouer dans le foin. Encore là, beaucoup de liberté, d’insouciance et de bien-être dans la nature! Encore là des petites bouchées de bonheurs tout simples.

Je pense avoir besoin de retrouver ces petites bulles de bonheur dans les choses toutes simples. La nature est pour moi, un terrain de jeu magnifique remplit de petits bonheurs qui attendent juste mon passage pour se dévoiler! À moi de les découvrir et de les savourer!

Publicités